Regard d'antiquaire

regard d'antiquaire: le blog qui vous parle du marché de l'art, des antiquités, de la restauration d'objets d' art,tout l'univers des arts décoratifs.

Antiquités et Antiquaires sur le site Proantic.com

07 mars 2009

Les ivoires tournés de la fin du XVIème

Chefs d'oeuvre de la fin du 16ème siècle

Depuis la nuit des temps, la sculpture sur ivoire est un moyen d'expression artistique fondamental. Le procédé s'est développé sous l'antiquité, l'ère byzantin et le moyen âge pour atteindre son apogée au début du XVIIème siècle, période ou bon nombre de sculpteurs et tourneurs talentueux travaillant auprès des cour européennes, produisirent des pièces magnifiques sous la forme de coupes, de colonnes et figures tournées.

Ivoire tourné

Après 1400, l'ivoire fut progressivement délaissé pendant 200 ans jusqu'à l'aube du XVIIème siècle, c'est grâce à l'amélioration des communications maritimes (fondation des compagnies des Indes ) qui facilita l' acheminement des produits exotiques en provenance d'Afrique et de Ceylan vers l'Europe que les cours princières développèrent alors un vif intérêt pour le travail de l'ivoire, mais le véritable regain pour cette matière est surtout lié à la découverte de l'art du tour dans le dernier quart de XVIème siècle. Le duc de Bavière Guillaume V avait appelé à Munich le milanais Giovanni Ambrogio Maggiore (1550-1617) considéré comme l' inventeur de cette technique, il forma plusieurs élèves dont le duc lui même, qui exportèrent son enseignement dans l'ensemble des pays transalpins. L'un de ses principaux disciples, Georges Wecker (1550-1622) devient tourneur de la cour de dresde. Les veritables maîtres de cette technique étaient des artisans hautement spécialisés, ils étaient trés recherchés dans les cours royales.

Ivoire tourné

L'art du tour était un divertissement de prince, il faisait partie de l'éducation de la haute sociétés, l'éducation princière avait pour principe que les héritiers mâles devaient apprendre un métier manuel, cet enseignement constituait une forme d'apprentissage ludique alliant l'effort intellectuel, connaissance des mathématique et de la géométrie avec une bonne pratique manuel qui nécessitait de la patience et de l' adresse. On comprend pourquoi les plus grandes collections d'ivoires tournés se trouvent dans les villes royale comme Vienne (Les Habsbourg), Dresde (les princes saxons), Florence (les Médicis), Copenhague (le chateau Rosenbourg du Danemark).

Ivoire tourné

ces colonnes d'ivoire montrent tout l'éventail du tabletier (artisan qui fabrique toutes sortes d'objets de petit format).Ces colonnes imposantes présentent chacune à son sommet un véritable chefs-d'oeuvre de l'art du tour: par exemple un tétraèdrepyramidal (quatre faces), un icosaèdre (vingt faces), une étoile aux nombreuses pointes ou une sphère percée de lunettes à l'intérieur desquelles est sculpté un corps triangulaire effilé. Elles illustrent la complexité architecturale à laquelle obéissent ces chefs-d' oeuvre de l'art du tour. les colonnes elles-mêmes sont tournées séparement dans un morceau d'ivoire d'une seul pièce. les distances entre les spires et leur largeur sont d' une précision incroyable.

Posté par regardantiquaire à 15:34 - Permalien [#]
Tags : , ,