Regard d'antiquaire

regard d'antiquaire: le blog qui vous parle du marché de l'art, des antiquités, de la restauration d'objets d' art,tout l'univers des arts décoratifs.

Antiquités et Antiquaires sur le site Proantic.com

08 février 2011

Service de porcelaine de sèvres dit «étrusque» pour la laiterie de Rambouillet

Au début des années 1780, Louis XVI entreprit de faire construire, sur le domaine de Rambouillet qu’il venait d’acquérir, une laiterie en référence au Hameau du Petit Trianon de Versailles, pour le rendre attrayant aux yeux de son épouse Marie-Antoinette qui déteste ce château, dont elle juge l’allure trop «gothique». il fit construire une laiterie d'agrément qui accueille des chèvres, des vaches et des moutons.

M. le comte d'Angiviller,confiera les plans de la laiterie et des jardins attenants : à Hubert Robert, peintre et jardinier-paysagiste, et Jacques-Jean Thévenin, architecte du domaine.

vbh

Pot à lait dit "jatte téton" en porcelaine de Sèvres

(c) etude aguttes

Les ateliers de Sèvres seront mit à contribution pour fabriquer un service de porcelaine à laitage de style hellénistique orné d'un décor étrusque ». Jean-Jacques Lagrenée chargé des dessin avait pour tâche à Sèvres de «réformé le goût» en s’éloignant radicalement du répertoire traditionnel. Pour ce service, ils s'inspirent directement de la collection de céramiques grecques réunie en Italie et ramenée en France par Dominique Vivant-Denon , alors diplomate dans le royaume de Naples.

vgfh

Gobelet à anses etrusque et sa soucoupe. 1787

porcelaine de sèvres

(c) etude piasa

Les animaux qu'il utilise pour décorer le service de la laiterie aux formes simples et pures sont ceux associés au lait (vaches, brebis, chèvres), symbole de fécondité.

vbg

Bol-sein du service étrusque de la laiterie de Rambouillet

porcelaine de sèvres, 18ème

© RMN / Martine Beck-Coppola

Les 65 pièces de porcelaines: coupes, pots, jattes, gobelets, «bols-seins» furent livrées par la manufacture de Sèvres sur deux ans en 1787 et 1788 sans être totalement terminées. Les dernières porcelaines, réalisées en 1791, ne seront pas payées par la Couronne. Elles sont vendues par la manufacture vers 1793 à des particuliers, pour amortir les frais engendrés par la réalisation de cet ensemble. Ce qui explique que si certaines pièces de ce service exceptionnel sont conservées dans des musées, d’autres sont encore en mains privées.

Posté par regardantiquaire à 14:36 - Permalien [#]
Tags : , , , ,