Regard d'antiquaire

regard d'antiquaire: le blog qui vous parle du marché de l'art, des antiquités, de la restauration d'objets d' art,tout l'univers des arts décoratifs.

Antiquités et Antiquaires sur le site Proantic.com

06 janvier 2012

Les cadres de tableaux au XIXème

Malgré sont industrialisation, le cadre XIXeme doré continue à exister grâce à de nouvelles inventions . Dès la fin du XVIIIème, une nouvelle technique de fabrication apparaît, l'utilisation du moulage pour décorerles cadres de tableaux.

Les artisans utilisent "la pâte anglaise" à base de colle de lapin, de blanc de Meudon et d'huile de lin comme mastic, celui-ci une fois estampé dans des moules servira à créer une multitude d'ornements décoratifs. Ces baguettes d’encadrement ainsi obtenues étaient ensuite découpées aux dimensions du tableau. Cette évolution entraîna vers 1830 une modernisation du métier d’encadreur permettant une augmentation de la production; le cadre qui jadis représentait une somme importante dans le prix d'ensemble du tableau, n'est plus considéré aux XIXème comme un objet de luxe.

cadre XIXème

Cadre XIXème stuc doré à la feuille d'or
Antiquités Cave et fils
source Proantic le site des antiquaires

De structure rectiligne et sobre, la sévérité des lignes du cadre empire est souvent compensée par la qualité et la diversité des ornements moulés. Ces ornements sont d'une grande finesse et s'inspirent de l'antiquité grecque et romaine. Les cadres Empire s'ornent de végétaux stylisés comme les palmettes, feuilles de laurier, feuilles d'acanthe, rosettes, de petits étoiles.

cadre louis philippe

Cadre Louis-Philippe XIXème
Antiquités le grenier d'Augustine
source Proantic le site des antiquaires 

Le cadre louis philippe n'est pas très originale dans sa conception, il s'inspire souvent des modes du passées. Les guirlandes de fleurs surmontées de rubans revisitent les style louis XIV , louis XV , louis XVI … Par soucis d'économie les frontons et les lignes perlées sont en plâtre moulé au lieu du bois sculpté. Les artisans utilisent parfois des vernis colorés, qu'ils posent sur des feuilles d'argent ou de cuivre, pour imiter la feuille d'or traditionnel. Quelques encadreurs ont su inventer des modèles originaux, les qualités plastiques de la pâte autorisant toutes les fantaisies décoratives.

La fin du XIXème, laissa place à des créations inspirées de l’art nouveau. Désormais les artisans sélectionnent des matières diverses comme le galuchat, la nacre, le métal repoussé, l’ébène, l’acajou, le bois noirci, l’écaille, s’imposant face au traditionnel bois doré et polychromie.

Posté par regardantiquaire à 07:36 - Permalien [#]
Tags : , ,