Regard d'antiquaire

regard d'antiquaire: le blog qui vous parle du marché de l'art, des antiquités, de la restauration d'objets d' art,tout l'univers des arts décoratifs.

Antiquités et Antiquaires sur le site Proantic.com

02 avril 2013

les bois exotiques dans l'ébénisterie: l'acajou

C'est vers le milieu du XVIIIème siècle que l'acajou commença à prendre dans le mobilier français une place qui devait augmenter graduellement en importance jusqu'a rendre son emploi presque exclusif sous l'Empire. On abandonna à cette époque en effet presque complètement la marqueterie pour ne plus employer que les bois de placages. La commode à l'antique ou le secrétaire empire sont généralement ornés de grandes surfaces unies et droites de placage d'acajou avant d'être recouverts de nombreux bronzes dorés.

secrétaire empire

secrétaire empire en acajou flammé

Bois dur à grains fins, de couleur rougeâtre, l'acajou est importé dés le XVIIIème par les compagnies des indes Anglaise, Hollandaise et Portugaise. En France, c'est dans les villes portuaires, Bordeaux , Nantes ou St Malo, que sont fabriqués les premiers meubles en acajou.

poljku

Secrétaires empire en acajou moiré

(c) étude-gestas-carrere

Autrefois, les meilleurs essences provenaient des Antilles ( de Cuba, saint Domingue, du Honduras, du Guatémala, de Guyane et du Brésil ). L'acajou est maintenant importé d'Afrique et n'a pas les qualités esthétiques dès précédents, ni leur densité. L'angleterre est le seul pays où il fût utilisé en planches ou en poutres, ailleurs, sauf de rares exceptions, les ébénistes  ne l'employèrent qu'en feuilles de  placages.

soik

secrétaire empire en acajou moucheté

(c) sotheby's

C'est par la beauté de sa teinte et la richesse de son veinage que l'acajou s'est fait remarqué dans l'ébénisterie au XVIIIème et XIXème siècle. On distingue diverses variétés d'acajou:

L'acajou uni: sans veines apparentes, couleur bien égale: poraux, le moins recherché.

L'acajou veiné: lignes à peu près parallèles, formées par des veines longitudinales, contiguës ou alternées, et d'une couleur plus foncée que celle du fond.

L'acajou moiré: veines ondulées et chatoyantes, aspect analogue à celui des étoffes de ce nom.

L'acajou flammé: veines d'un rouge assez vif, imitant des jets de flammes.

L'acajou chenillé: lignes blanchâtres et ombrées entourant des plaques de teinte vermeille semées au hasard, se croisant, s'entre-croisant et quelquefois, se confondant ou s'interrompant.

L'acajou ronceux: le plus estimé de tous. Infinie variété de tons, dessins confus, souvent dentelés et festonnés.

L'acajou moucheté: caractérisé par une multitude de taches rondes ou ovales, semées par hasard, qui indiquent la place d'autant de noeuds, et qui sont tantôt d'une teinte plus clair que le fond, et  tantôt, au contraire d'une teinte plus foncée.

Ajoutons aussi l'acajou rubané, panaché, ondée etc....

Posté par regardantiquaire à 14:50 - Permalien [#]
Tags : , ,